Par Sofia Descalzi, Présidente nationale

Les élections qui ont eu lieu lundi ont été l’aboutissement de plusieurs mois de travail acharné de la part des étudiantes et étudiants de partout au pays qui ont poussé les leaders à proposer des idées audacieuses pour mener à l’éducation pour toutes et tous et à la justice climatique.

Nous avons parlé à des milliers d’étudiantes et d’étudiants à propos du respect des droits issus de traités à l’éducation sans frais pour les apprenantes et apprenants autochtones, de la réponse aux appels à la justice du rapport final de l’enquête sur les femmes, les filles et les personnes bispirituelles autochtones disparues et assassinées, et de l’introduction de programmes d’enseignement des langues et des connaissances métisses, inuites et des Premières nations dans les établissements d’enseignement postsecondaire.

Nous avons vu des étudiantes et étudiants internationaux participer à des scrutins symboliques pour exprimer leurs préoccupations quant aux frais différentiels, aux soins de santé et à l’immigration et exiger des changements. Les étudiantes et étudiants ont nommé la crise climatique comme l’une de leurs priorités principals et des centaines de milliers d’entre eux ont participé à la grève mondiale pour le climat et pour une transition complète vers une économie verte.

Notre voix unie en faveur de la gratuité scolaire a poussé deux des quatre grands partis politiques à s’engager à financer l’éducation pour toutes et tous, ce qui n’est pas moins qu’un changement historique dans la conversation nationale. Nous avons demandé aux candidates et candidats d’oser penser différemment, que le temps était venu d’être audacieux.

Les changements progressifs sont en éruption et les étudiantes, les étudiants et les jeunes sont au cœur de ceux-ci. Ces élections fédérales ne sont que les commencements de la construction d’un avenir ancré dans l’équité et la durabilité, au sein duquel personne n’est laissé de côté. Les étudiantes et étudiants vont continuer de pousser pour obtenir des politiques audacieuses qui rendront nos campus plus sécuritaires et accessibles à toutes et tous, et j’ai hâte d’y contribuer.

Pour plus d’informations sur la campagne Il est temps d’oser des élections de 2019 de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants, cliquez sur les liens ci-dessous.